MENU / DISCUSSION >>

Le guide des changements d’eau dans l’aquarium



Il n’existe pas de règle systématique sur la fréquence des changements de l’eau ni sur la quantité d’eau à changer à chaque fois : chaque configuration d’aquarium est unique. Il y a cependant plusieurs principes qui devraient être suivis pour garder une eau saine et des  poissons et des plantes en bonne santé.

Conseils pour les changements d’eau dans l’aquarium

  • Les changements d’eau doivent être mis en œuvre régulièrement – 25 % de changement par mois doit être considéré comme un MINIMUM pour un aquarium communautaire relativement peu peuplé.
  • Certaines espèces de poissons ou types d’aquariums nécessitent des changements d’eau plus fréquents car il faudra maintenir une bonne qualité d’eau. Par exemple, les cichlidés du Malawi sont des poissons très pollueurs et en plus sont en général maintenus en surnombre dans l’aquarium, ils demandent un changement d’eau supérieur à 30 % toutes les deux semaines.
  • Des changements plus fréquents seront bénéfiques en période de frais ou d’élevage des alevins. Si l’on augmente la quantité d’eau à changer, il vaut mieux augmenter la fréquence en conservant le même volume d’eau changée à chaque fois plutôt que garder la même fréquence et augmenter la quantité d’eau changée à chaque fois. L’objectif et de ne pas faire de changements de volumes trop importants en une seule fois, ce qui peut devenir dangereux.
  • Si l’aquarium est très peuplé, la haute charge organique nécessite des changements d’eau plus importants. C’est aussi valable dans le cas où l’on héberge de grands cichlidés qui détériorent la qualité de l’eau plus rapidement car ils demandent beaucoup de nourriture et produisent plus de déchets.
  • Il est préférable de changer souvent une petite quantité d’eau que changer peu souvent une grande quantité d’eau. Cela permet de minimiser les variations des paramètres chimiques de l’eau de l’aquarium et réduit le stress chez les poissons. Certaines espèces de poissons sont très sensibles aux changements d’eau. Par exemple, les changements d’eau dans un aquarium de cichlidés du Tanganyika, sensibles aux variations des paramètres chimiques de l’eau mais pollueurs, doivent être fréquents mais relativement limités en volume : 15 à 20 % de l’eau toutes les semaines.
  • Le taux de nitrates dans l’eau de l’aquarium est un indicateur très utile de la qualité de l’eau et de la nécessité de faire des changements d’eau. Les effets des nitrates sur les poissons, leur croissance et leur reproduction restent cependant relativement peu connus. Toutefois, il est admis qu’il faut maintenir le taux de nitrates sous 50 mg/l, et qu’il est même préférable de le maintenir sous 25 mg/l. Des résines spéciales ou un filtre anaérobique peuvent être utilisés pour réduire le taux de nitrate, mais n’oubliez pas que les nitrates n’est pas la seule substance que l’on cherche à éliminer. Des changements d’eau réguliers permettront de réduire les concentrations de toutes les substances nocives qui s’accumulent inévitablement avec le temps dans l’aquarium, et permettent de rajouter les bons minéraux consommés par les plantes.
  • Souvenez-vous que plus le volume de changement d’eau est important, et plus il est important de faire attention à la température de l’eau et à sa chimie pendant le changement. Un danger particulier est d’ajouter de l’eau basique à un aquarium en moyenne neutre ou acide. Le pH peut augmenter rapidement et provoquer la transformation de l’ammonium présent dans l’eau en ammoniaque (NH3) très dangereux.  En cas de changement d’eau important, il devient également indispensable d’utiliser un traitement pour neutraliser le chlore et les métaux lourds contenus dans l’eau potable.
  • Testez l’eau utilisée pour faire le changement d’eau pour connaître son pH et sa dureté, ainsi que le taux de nitrates et de phosphate. Si l’eau est particulièrement douce et acide, ou dure et basique, elle ne conviendra pas à toutes les espèces de poisson et types d’aquarium, à moins de recourir à des moyens spécifiques, parfois cher et demandant du temps de préparation, pour modifier la chimie de l’eau. Si les niveaux de nitrates et/ou de phosphates sont élevés, il faudra investir dans des appareils permettant d’éliminer ces substances, comme un osmoseur ou une unité de désionisation.
  • L’eau pure issue d’un osmoseur est principalement utilisée pour l’aquariophilie marine. Elle peut être utile pour des aquariums d’eau douce, pour compléter l’évaporation ou ajouter une eau sans substances polluantes, responsables de la croissance des algues. L’eau pure est complétée avec des minéraux pour se rapprocher au maximum des paramètres de l’eau de l’aquarium, à l’aide de mélanges que l’on trouve dans le commerce.
  • Lorsque l’on fait un changement d’eau, c’est l’occasion d’essayer de siphonner les déchets qui peuvent s’accumuler dans certaines zones de l’aquarium, derrière des éléments de décor ou encore au pied de plantes touffues.

Ci-dessous vous trouverez un tableau bilan des recommandations relatives à la fréquence et à la quantité des changements d’eau de l’aquarium. Souvenez-vous qu’il ne s’agit que de valeurs moyennes – vous devrez tester l’eau de l’aquarium de manière régulière et observer les poissons, des plantes et des algues pour être sûrs que les changements d’eau sont suffisants.

Exemples de changements d’eau recommandés

Le type d’aquarium Changement d’eau minimum Le changement d’eau recommandé
Un aquarium communautaire classique peu à moyennement peuplé 25% par mois 20% tous les deux semaines
Un aquarium communautaire très peuplé 25% toutes les deux semaines 20% chaque semaine
Un aquarium de cichlidés du Malawi 25% toutes les deux semaines 25% toutes les semaines ou 35% tous les 10 jours