MENU ET COMMENTAIRES >>

Acanthophtalmus Kuhli



Ressemblant à celui d’un serpent ou d’une anguille, son corps est très allongé, cylindrique et doté de très petites nageoires. Il possède une épine rétractile sous chaque œil. Cette épine peut blesser l’aquariophile ou se prendre dans une épuisette.

La bouche est en position infère et entourée de trois paires de barbillons très sensibles avec lesquelles il fouille le fond et détecte ses proies dans l’obscurité. La mâchoire n’a pas de dents, les narines postérieures présentent de simples orifices ronds, tandis que les narines antérieures ont une forme tubulaire ; la tête est dépourvue d’écailles. Les Acanthophtalmus Kuhlis possèdent comme d’autres membres de leur famille ce que l’on nomme l’appareil de Weber, qui leur permet d’améliorer la perception des sons et des vibrations dans l’eau .Il s’agit d’une chaîne d’osselets, qui relient l’oreille interne à la vessie natatoire, et qui servent de caisse de résonance et qui amplifient les sons. Comme les rivières où vivent les Kuhlis sont souvent vaseuses et la visibilité limitée à quelques centimètres, ils utilisent cette sensibilité particulière pour se déplacer et se situer plus aisément.

kuhli

Son corps est de couleur blanc à jaune, le ventre est clair et le dos est plus foncé. Sur le dos et les flancs se dessinent de larges rayures foncées qui se touchent par endroits, ce qui donne un motif léopard. La nageoire dorsale est située très en arrière, presque à la verticale de la nageoire ventrale. Les yeux sont petits, cerclés de jaune et recouverts par une peau transparente qui les protège et leur évite des lésions lorsque les poissons s’enfouissent dans le sable ou les sédiments du fond. Les écailles qui couvrent leur corps sont petites et profondément enfoncées, recouvertes d’un épais mucus qui joue un rôle dans la protection de leur épiderme lorsqu’ils s’ensablent. Leur taille peut atteindre 8 à 10 centimètres, les plus grandes femelles pouvant atteindre 12 cm dans de bonnes conditions de maintenance.

Comme d’autres poissons qui vivent dans des milieux parfois pauvres en oxygène (par exemple les Gouramis, Bettas et autres Colisas qui ont développé un ‘labyrinthe’) les Kuhlis disposent d’un moyen de respirer l’air extérieur dans des zones peu oxygénées, en absorbant l’air par les parois de l’intestin.

Maintenance du Acanthophtalmus Kuhli

Le Khuli apprécie un aquarium de 80 à 100L minimum. Il doit être maintenu en petit groupe. La température doit être comprise entre 24 et 30°C, et le pH aide à neutre 5 à 7).

Le Kuhli est nocturne de nature et n’est généralement visible que lorsque les lumières de l’aquarium sont éteintes, ou alors en plein jour si l’aquarium comporte de très nombreuses plantes ombrageuses. A cause de son caractère fouisseur, le substrat devra être petit et sans angles vifs pour ne pas blesser le poisson.

Les Kuhlis adorent les vers tubifex vivants ou congelés. Ils acceptent également toute sorte de nourriture sèche ou congelée. Ils sortent en pleine lumière lors de la distribution de nourriture.

Reproduction du Acanthophtalmus Kuhli

La reproduction naturelle des Khulis est très difficile et seuls quelques aquariophiles ont la chance d’en avoir une dans leurs bacs. Lors de la reproduction, le couple s’ébat en surface, les corps entremêles. La femelle dissémine ensuite les œufs en pleine eau. Une femelle prête à pondre se reconnaît à son ventre rebondit, au travers duquel on peut distinguer des grappes d’oeufs rosâtres.